Août 292012
 

Il est 5h30. Pourquoi suis-je réveillée ? Je ne me suis pas couchée si tôt que je puisse être déjà les yeux ouverts à cette heure là.

BIP

Ce serait pas l’alarme incendie qui fait encore des siennes ? Non, c’est pas possible, elle a craché tout ce qu’elle avait hier matin déjà. Elle ne peut pas me faire le coup tous les jours. Hier, elle….

BIP

Bon, ok, c’est l’alarme incendie donc… Je croyais qu’elle avait enfin rendue l’âme hier vers 7h30. Retournons donc à hier matin. Hier, elle a commencé à me réveiller vers 6h30 ou 7h. Un seul bip. J’ai mis déjà un moment à trouver d’où ce satané bip venait. Puis je suis montée sur un escabeau pour faire face à la bête. Celle-ci me regardait narquoisement et égrenait son bip régulier. Rien à voir avec un vrai hululement de ya le feu. De toute façon, il faut se rendre à l’évidence, il n’y a pas une once de flammes ou de fumée dans mon appartement. J’ai la tête dans le cul et je regarde hébétée la boite blanche au mur.

Tout à coup, mon œil est attiré par une phrase Turn left to open. Bon ben on va l’ouvrir alors. Je tente de tourner, de toutes mes forces encore quelque peu assoupies. Je glisse. Torchon. C’est l’antique combat du pot de confiture. Sauf que les pots de confiture ne font pas de bips stridents à 7h du matin. Rien à faire. Ya rien qui tourne. Je suis dépitée. Et le bip insiste ; elle a peur que je l’oublie peut-être ?

 BIP

Tiens. Une autre inscription autour de l’espèce de bouton rouge qui clignote. Push for the weekly test. Ah. Personne ne m’a dit qu’il fallait faire un test hebdomadaire du monstre. C’est peut-être pour ça qu’il n’est pas content. Je n’ai pas le temps de me dire que ça fait plus d’une semaine que j’habite là et qu’il n’y a aucune raison que ça se déclenche juste maintenant. J’appuie sur le bouton. L’alarme se déclenche. Pauvres voisins. Je ne sais pas s’ils sont réveillés mais moi ça y est c’est fait. Avec les oreilles à 2cm de l’animal. Le bip reprend. C’était pas ça. Bon. Café. Ça sert à rien d’insister, je ne sais pas quoi en faire de ce truc.

Tandis que je sirote le breuvage chaud et que les bips intempestifs rythment mon environnement, je commence à chercher sur la toile qu’est-ce qu’elle a. Je découvre rapidement la source du problème : madame a soif d’énergie et a peur de manquer de piles. Bon. Ben rien de dramatique, quand ce sera vide, elle va se calmer toute seule et moi, je vais filer au boulot avant d’être encore plus en retard. Elle pourra biper tout ce qu’elle veut pendant mon absence.

7h30. Elle s’est arrêtée. Je ne réalise pas au début puis l’idée fait son chemin petit à petit dans mon cerveau. Bon ben elle est vide, hallelujah. Fin du soucis. J’essaierai de lui trouver une pile mais pas maintenant. Je file.

BIP

Donc aujourd’hui, elle a recommencé. Et bien plus tôt. J’ai sommeil bordel. Je me plante devant la chose. Qui bipe. Je tire un peu dessus. J’avoue que je manque cruellement de patience quand je vois l’heure qui s’affiche à mon réveil et la lune qui se reflète dans mon salon. Et puis, elle n’avait plus de pile hier, elle n’a plus de pile aujourd’hui, qu’est-ce qui m’attend demain ? Je tire un peu plus dessus. On dirait que ça vient.

BIP

C’était le bip de trop. Je tire comme une sauvage sur l’alarme. Si je la pète, tant pis. J’en rachèterai une s’il faut mais elle DOIT se taire. Elle vient, se décroche petit à petit du mur. Je vois la pile qui reste accrochée au mur comme un vestige de notre bataille matinale. Cela m’a pris à peine 2 secondes. Je jubile, je la tourne dans tous les sens, vérifie bien qu’il n’y a pas une pile cachée ni rien, que c’est enfin fini, que je vais enfin pourvoir dormir.

BIP

Non ! Non, elle n’a pas pu biper, j’ai dû rêver. Elle n’a plus de pile, elle ne peut que se taire ! Rien à faire, je vais l’enfouir sous un tas de fringues, au fin fond d’un placard, elle pourra biper tout ce qu’elle veut, je ne l’entendrai plus et c’est tout ce qui compte.

Elle expire un dernier bip faiblard puis se tait. Le silence englobe la pièce. Je souris malgré moi. C’est fini. Plus d’alarme incendie.

  2 Responses to “Alarme incendie”

  1. Ha oui 🙂 C’est insupportable hein !
    Moi ce que je ne comprends pas, c’est que ces appareils ne commencent jamais à signaler la faiblesse de leur batterie à 11h ou à 17h. Non, ça commence systématiquement à communiquer quelque part entre 1h et 5h du matin. Argl.

  2. J’ai bien de la chance alors moi : elle vient de se mettre à se plaindre il y a 10 minutes. Même en enlevant la pile, elle continuait, je l’ai cachée dans la cuisine sous des draps et là, ouf ! elle ne l’ouvre plus ! 😀

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)